Siem Reap : meilleur jour de l’an de notre vie

Siem Reap : meilleur jour de l’an de notre vie

31 décembre 2016, nous avons passé la journée dans les transports. Tôt le matin nous avions quitté Rangon en Birmanie par avion, avec une longue escale à Bangkok, avant de reprendre un avion pour Siem Reap. Ce n’est que vers 21h que nous atterrissons. Nous arrivons au Cambodge sans trop avoir préparé notre voyage, seulement réservé un hôtel pour les 3 jours de visite des temples d’Angkor.

Nous n’avions pas anticipé la création de notre visa, on le fait donc sur place la tête un peu la où je pense. Si vous faites votre visa sur place et comme nous vous n’avez pas de photo d’identité vous allez payer plus cher, genre 50$ au lieu de 30$. Après avoir studieusement rempli nos formulaires, les douaniers sont en forme et redistribuent les passeports en montrant bien ta photo à toute la populace, avant de retourner à leurs occupations dans un éclat de rire. Derrière le comptoir ça boit des coups à tout va mdr!

A ce moment là il nous tardait qu’une chose, retrouver une chambre confortable (après l‘expérience de la capsule à Yangon) et nous reposer. Nous avions réservé trois nuits dans un nouvel hôtel proche des temples, avec piscine, et tout le confort pour 28$ la nuit. Ce genre d’hôtel était rare en Birmanie, surtout à ce prix. A la sortie de l’aéroport on choisi une remorque (tuktuk local) , qui ne connait pas notre hôtel… ça commence bien. Il situe tout de même le quartier, on est tellement contente d’arriver, cheveux aux vents, les premières images défilent.

On a filmé quelques instants de cette arrivée à Siem Reap avec nos téléphones, histoire de vous faire tâter l’ambiance.

L’hôtel qui n’existait pas encore

Une fois dans le quartier, on sent notre chauffeur hésitant, il ne trouve pas et décide de téléphoner. J’ai le numéro sur ma résa Booking… mais que la ligne est down… Au bout de quelques minutes à tourner, il reconnait le nom de l’hôtel écrit en Khmer sur le mur! Et je reconnais le lieu grâce aux photos! Génial! Il y a de la lumière et visiblement du monde fait la fête. On s’empresse de descendre avec nos gros sacs à dos quand quelqu’un sort pour nous accueillir, mais avec une drôle de tête genre : qu’est ce que vous foutez là?

Je montre ma résa au jeune homme, tandis que le tuktuk s’en va. Il est 22h heures environ. La personne m’explique que l’hôtel n’est pas ouvert, il est encore en travaux… le patron arrive et nous fait entrer. Un peu confus, il nous explique qu’il avait annulé toutes les réservations car il n’ouvre que dans 15 jours. On comprend alors qu’on vient de débarquer dans une fête privée entre amis, sauf que ma réservation est toujours ok sur l’application. Tout le monde est désolé, certains rigolent de la situation.

Cela veut dire qu’il va falloir chercher un autre lieu, un soir de 31 décembre, dans une ville pleine de touristes… c’est pas gagné…

Le patron nous cherche une solution, et fini par nous proposer de rester. Il a des chambres presque fini, il prend nos sacs, les range dans une chambre, nous propose de mieux nous organiser le lendemain, et nous invite à dîner avec ses amis! Que la fête commence! On en revient pas!

On allait vivre le meilleur jour de l’an de notre vie!

Tous les invités viennent vers nous pour nous intégrer à leur fête, il y a des grosses glacières remplies de bières, un barbeuc de poissons délicieux, de la musique… On a trinqué un nombre incalculable de fois, pratiquement à chaque gorgée, ils ont tous veillés à ce qu’on mange bien… quel accueil chaleureux. Il ne nous restait plus qu’à nous laisser porter.

Puis pendant la soirée, nous sympathisons avec deux d’entre eux, l’un est chauffeur de taxi (Piseth), l’autre agent immobilier (Keo). Tout deux nous racontent leur enfance, la guerre civile qu’ils ont vécu, on sent chez eux une forte envie de partager leur histoire douloureuse, et cela nous touche profondément. Ils nous expliquent à quel point les cambodgiens sont solidaires entre eux, ils ne veulent tellement pas revivre l’horreur de cette époque sous le régime de Pol Pot. Tous y ont perdu des proches, et/ou ont des séquelles physiques de cette guerre. La discussion se fini les yeux larmoyants…

C’est alors que Piseth et Keo nous proposent de nous emmener le lendemain en taxi visiter les temples d’Angkor et un musée tenu par un de leurs amis. Nous acceptons, sans nous occuper du tarif, l’idée de partager une journée entière avec eux nous enthousiasme beaucoup. On sent que ce voyage nous ouvre les bras et va être riche en émotion. Dans ces moments il ne faut pas se poser de questions, vivre le truc à fond. C’est d’ailleurs durant le 1 janvier que nous en avons appris un peu plus sur cette partie de l’histoire du Cambodge grâce à eux.

ANGKOR J1-105

3 jours dans un hôtel que pour nous !

Pour ce qui est de l’hôtel, nous y avons finalement passé tout notre séjour en étant les seules clientes, avec la piscine pour nous toute seule! Chaque soir, les mêmes amis du jour de l’an venaient y passer un moment ensemble pour l’apéro et nous étions toujours conviées. On était au top quoi, comme des reines!

Mais ce n’est pas fini! A la fin de notre séjour, sans que nous ne demandions quoi que ce soit, le jeune homme qui restait sur place pour garder les lieux la nuit, nous propose une ristourne de 50%, car il estime que nous les services n’étaient pas OK…

Je vous donne quand même le lien de réservation de cet hôtel, qui est désormais ouvert, fini et tout beau : 

Ou dormir à Siem Reap : Day Day Inn

C’est une guest house moderne avec tout le confort, grands lits, climatisation… La piscine est au centre avec un petit jardin, c’est vraiment super agréable après les visites des temples de pouvoir s’y reposer. Je crois que vous avez compris que le personnel est génial 😉

Hors saison vous y trouverez des chambres à partir de 10 euros. Le seul bémol est que c’est loin du centre ville, mais ça peut se faire à pied (20 min) ou en tuktuk…

Voir sur Booking

 

Gardez toujours l’esprit ouvert en voyage

Avant de venir au Cambodge, nous avions entendu beaucoup de choses négatives, comme des arnaques par exemple… Je peux vous dire que tous les clichés ont volés en éclat dès les premiers instants et cela s’est confirmé tout au long du voyage.

Comme quoi, faites vous vos propres expériences et laissez vous surprendre! Il n’y a qu’en voyage que l’on peu vivre ce genre de chose.

Cette expérience nous a une nouvelle fois montrer une chose. Si nous avions râlé à notre arrivée parce-que l’hôtel n’était pas prêt, Ou que nous n’étions pas ouverte à l’imprévu, on aurait passé un jour de l’an de merde, et un début de voyage de merde, vous ne pensez pas? Nous n’aurions pas fait toutes ces rencontres, on n’aurait pas tant appris, et surtout je vous raconterais quoi aujourd’hui sur ce blog? 😉

Je vous laisse méditer la dessus, et après je vous raconterais ce qu’on a fait le 1 janvier 2017! 

Qui a écrit cet article

Marie-Laure Valat
Je partage avec vous mes récits et mes bons plans voyages que j'effectue avec Carole. Webdesigner de métier, j'ai découvert le blogging durant notre premier voyage en sac à dos en 2013. L'aventure continue!

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Partages
Carnet de voyage, photos de voyages, conseils voyageurs, vidéos de voyage à travers le monde par deux blogueuses voyageuses.