[Pyrénées Orientales] Randonnée dans le massif du Canigou, notre premier sommet!

[Pyrénées Orientales] Randonnée dans le massif du Canigou, notre premier sommet!

Ce séjour a été organisé en partenariat avec l’Office de Tourisme Canigou-Conflent que nous remercions chaleureusement pour l’invitation et l’organisation. Par ailleurs cher lecteur je vous invite à aller les voir ou les contacter dans leurs bureaux sont à Prades, Vernet-les-Bains (départ de nombreuses randonnées), Molitg-les-Bains, Vinça et Villefranche-de-Conflent Vernet, si vous avez des questions ou besoins de détails pour votre séjour dans le coin. Les activités ne manquent pas!

Office de Tourisme Conflent Canigó

10 place de la République
66500 PRADES
info@tourisme-canigou.com
www.tourisme-canigou.com
04 68 05 41 02

Aujourd’hui c’est un article spécial que je vous écrit, car il est écris avec beaucoup de fierté et d’excitation à l’idée de vous raconter nos trois jours de marche dans le Massif du Canigou. Car oui même si la randonnée est une de nos activités favorites en voyage, nous avions fait pour l’instant que des petites marches de quelques heures à deux jours maximum (comme notre trek en Birmanie, ou encore nos deux jours de rando dans le massif du Beaufortain).

Cette fois ci on savait qu’on s’attaquait à la montagne sacrée des Catalans, alors la pression est montée d’un cran, jusqu’au 2 784 mètres d’altitude du sommet de cette belle montagne.

Alors bien sur nous ne sommes pas parties de zéro, car il est possible d’atteindre le sommet de milles et une façons, que vous soyez un marcheur confirmé ou moyen, sur plusieurs jours en faisant un bout du GR10 par exemple, sur une journée en partant du refuge des Cortalets ou de Mariailles, ou encore que vous ayez décidé de traverser les Pyrénées. (Cette dernière idée est désormais sur notre liste, avec un peu d’entrainement en amont). C’est pour cela que sur le chemin et dans les refuges, on rencontre des personnes de tout horizons, vieux ou jeunes, en solo, en groupe, hommes, femmes, enfants… C’est incroyable le nombre de belles rencontres que l’on a pu faire durant ce périple. Comme cet homme de 78 ans, qui monte le Canigou 3 fois par an, 30 fois en tout dans sa vie!

Randonnée Canigou en vidéo

A présent laissez moi vous raconter ces trois journées inoubliables avec ces paysages d’une beauté exceptionnelle.


Ascension Canigou Jour 1 : Du Col de Jou au Refuge de Mariailles

Pour cette première journée de marche, nous avons opté pour une petite mise en jambe. Le Col de Jou étant à 1125 mètres d’altitude, il y a 675 mètres de dénivelé et 4 Km pour rejoindre le refuge de Mariailles (1 700 mètres). Nous nous sommes faites accompagnées par un 4×4 au Col de jou avant de commencer notre marche en début de matinée. Nous alternons entre un sentier relativement raide et un chemin bordé d’un ruisseau, le tout sous les arbres, ce qui n’est pas pour nous déplaire puisque nous avons fait l’ascension en plaine canicule. La végétation est vraiment très dense et très verte, les points de vues sont juste somptueux, et pourtant ce n’est que le début. Le balisage est très simple, pour l’instant nous suivons le GR10 en rouge et blanc.

Arrivées au refuge de Mariailles, nous faisons la connaissance de Magalie et Juan qui tiennent le refuge avec Laurent (que nous rencontrerons que le lendemain). On se pose sur une table au soleil pour la pose pic nic, la tome de chèvre au thym est une tuerie! Il nous aura fallu une bonne matinée pour monter. Il faut savoir qu’avec Carole nous faisons beaucoup de pauses pour les photos, mais cette balade peut se faire en 2h facilement. Il nous reste alors une bonne après midi pour profiter des environs, aller à la rencontre des vaches, et discuter avec quelques marcheurs.

REFUGE MARIAILLES

Ici l’ambiance est familiale, tout le monde se parle, on a apprécié le repas, tout le monde autour de la même table. Il y a même une guitare, si l’envie vous prend de pousser la chansonnette. Le refuge a ne capacité de 53 places en dortoirs, la nuit en demi pension (dîner + petit déjeuner) est à 42.50€ par personne ou 17€ si vous prenez seulement la nuit.

Vous trouverez toutes les informations sur leur site : www.refugedemariailles.fr / il est conseillé de réserver à l’avance pendant la saison d’été.

Il ne nous reste plus, le soir venu, qu’à profiter du coucher de soleil spectaculaire, on a adoré la vue sur le Roc de Mariailles.


Ascension Canigou jour 2 : Mariailles > Canigou > Mariailles

A 7h45 nous reprenons nos bâtons pour une journée de marche avec en ligne de mire, le sommet. Alors que la lumière du soleil caresse des montagnes, nous marchons pleines de bonne volonté en nous arrêtant assez souvent pour profiter du paysage. On commence à se dire que ça va être dur, mais que cette randonnée est certainement une des plus belles que l’on ait faites. A cette période (mois de juin) les rhododendrons tapissent les montagnes, c’est un véritable festival de couleurs. Il faut traverser quelques rivières, les cascades ne sont jamais loin, la pente est plutôt douce mais constante.

Depuis Mariailles à 1700 mètres, il faut traverser le torrent de Llipodère à 1686 mètres, puis nous arrivons au Col vert où le chemin est sur des zones d’éboulis. Nous arrivons ensuite au fameux ruisseau de Cady, qu’il faut traverser pour arriver quelques minutes plus tard à une bifurcation. C’est ici que nos chemins avec le GR10 se séparent, si vous continuez tout droit, vous pouvez prendre le chemin des crêtes qui rejoint lui aussi le refuge des Cortalets. Nous arrivons ensuite au refuge Arago à 2 123 mètres, celui-ci est non gardé, il est possible de bivouaquer ici avant de faire l’ascension jusqu’au sommet, il y a un ruisseau c’est très agréable.

Quand l’orage pète dans le Massif du Canigou

Les paysages changent complètement, et au dessus des montagnes, le ciel commence à s’assombrir. La pente est de plus en plus raide et caillouteuse. Le ciel se met à tonner et nous sommes prises d’un doute. Je ne peux pas croire qu’on soit arrivées jusque là pour être au sommet sous la pluie. Nous continuons malgré tout, et lors d’une pose pipi nous avons la chance de voir un groupe d’isards et une marmotte. Le temps de les observer, nous demandons conseils à certains marcheurs qui ont rebroussé chemin suite au tonnerre.

Il faut savoir qu’ici, la roche est ferreuse, et donc attire la foudre. Si la pluie et l’orage nous tombent dessus, on est mal… Nous prenons une décision, celle de ne pas prendre de risque. Sauf qu’à ce moment là tu visualises tout le chemin parcouru pour arriver jusque là, et, il faut le dire, c’est démoralisant. Alors certes on va plus vite en descente, mais quand même! Le moral en prend en coup.

Et oui nous sommes redescendues à Mariailles, au bout de presque 5 heures de marche, et le pire c’est qu’on s’est pris la pluie. Le bon rideau avec les éclairs, et tout ce qui va avec. Les chaussures trempées qui se mettent à peser des kilos (cf. retraverser les rivières). Autant vous dire que nous sommes arrivées au refuge au bout du rouleau. Mais notre motivation de monter tout là haut était toujours là.


Direction le refuge des Cortalets en 4×4

Lorsque vous êtes dans une situation comme la notre, vous avez plusieurs solutions : 

  • Soit vous retentez l’aventure par le même itinéraire le lendemain, si le refuge de Mariailles peut vous accueillir pour une nuit de plus.
  • Soit vous repartez pour le chemin des crêtes, mais c’est long.
  • Soit vous croisez les doigts pour trouver un 4×4 pour le refuge de Cortalets à Mariailles, pour pouvoir faire le sommet depuis ce refuge le lendemain. C’est l’option que l’on a choisi.
  • Soit vous rentrez vous, mais ça c’était pas possible… On est venu pour le sommet!

En effet pour accéder à ce fameux refuge, il n’y a que des pistes, et il est fortement déconseillé d’y aller avec votre propre voiture au risque de la casser… ça secoue pas mal. Il y a presque deux heures de piste pour relier les deux refuges. On peut dire que l’orage aura bien perturbé notre journée. Nous arrivons vers 19 heures sur place. Ouf!

Le temps de se doucher, de dîner, de raconter notre mésaventure aux autres marcheurs, puis dodo!

REFUGE DES CORTALETS

Ce refuge gardé, se situe à 2 150 mètres d’altitude, et a une capacité de 105 personnes. Tout confort, vous pouvez bénéficier de chambres individuelles. C’est donc moins familial qu’à Mariailles, ce refuge est aussi très fréquenté en journée par les randonneurs, puisque c’est l’itinéraire le plus facile pour accéder au sommet du Canigou.

Un nuitée coûte 17.30€ par personne et 50.30€ en demi pension avec un panier repas en plus.

Vous trouverez toutes les informations sur leur site internet : refugedescortalets.ffcam.fr


Des Cortalets au Sommet du Canigou

Au petit matin, on se remet en marche avec nos chaussures encore mouillées de la veille (youpi). Cet itinéraire est le plus accessible au niveau de la difficulté, il faut compter 2 heures pour monter 1h30 pour redescendre, 602 mètres de dénivelé positif et autant de négatif.

Au bout de quelques mètres de marche nous arrivons déjà sur un spot paradisiaque. Un ruisseau, un jardin qui a presque l’air d’être entretenu par une jardinier, des fleurs jaunes, des rhododendrons à perte de vue, et enfin un lac dans lequel se reflète le Canigou.. un décors presque irréel. INCROYABLEMENT BEAU!

Un pas après l’autre nous sentons le sommet à notre portée, et puis de temps en temps tu t’arrêtes et tu contemples le paysage. Cette marche est presque spirituelle.

La dernière partie est faites de virages dans les cailloux, il ne faut pas avoir le vertige. A chaque virage, une borne vous indique l’altitude, je saurais pas vous dire si c’est encourageant ou le contraire. lol

Et puis enfin nous y sommes! le sommet! Une sensation de victoire nous envahit! la croix est là, habillée de fagots, nous sommes le 22 juin, c’est la Saint Jean!

Arrivée sur la table d’orientation je suis prise de vertige, le paysage est époustouflant, il parait qu’on peu voir jusqu’à Marseille par temps clair. Et puis on nous informe que les trois montagnards chargés de venir chercher la flamme pour la Saint Jean, sont en chemin! C’est la fameuse flamme de midi, celle qui va alimenter pas moins de 17 villages jusqu’à Perpignan, pour la fête du lendemain. Alors on allait pas rater ça! S’en suit une cérémonie avec tout un protocole autour de la croix, et une prière, ce fut beaucoup d’émotion pour nous d’assister à cela. Cette fête est très importante pour les catalans, elle annonce le début de l’été, c’est une message d’amour et de fraternité. Pour les curieux j’ai trouvé cet article qui explique très bien toutes les significations et l’historique de cette tradition : pyreneescatalanes.free.fr.

Nous sommes redescendues, le cœur rempli de bonnes ondes, finalement contentes d’avoir râté notre ascension la veille, puisque nous n’aurions pas pu assister à la cérémonie. Le destin l’a voulu ainsi…


INFOS PRATIQUES POUR UNE RANDONNÉE AU CANIGOU

rando j3-61Difficulté

Il y a deux itinéraires pour accéder au sommet, par la cheminée en passant par Mariailles est le plus difficile, surtout si vous avez le vertige.

A moins que vous vouliez repousser vos limites, je vous conseille plutôt de faire l’itinéraire par les Cortalets si vous êtes un marcheur moyen un peu comme nous.

Dans les deux itinéraires, il y a quelques passages techniques avec des cailloux. Un bonne option pour partir 3 jours serait d’aller jusqu’à Mariailles comme nous l’avons fait, puis de prendre l’itinéraire par les crêtes qui doit être magnifique, puis de finir par le sommet du Canigou depuis les Cortalets.


Matériel

  • Evidemment être bien chaussé, avec de vraies chaussures de marche, (j’en ai vu en baskets et je ne sais pas comment ils ne se tuent pas les pieds)
  • Un K-way ou un Poncho en cas de pluie.
  • Des bâtons de marche ne sont pas de trop.
  • Carte IGN top 25 2349ET
  • Crème solaire et anti moustique.
  • Pour le transport de vos affaires, vous avez le choix. Soit vous transportez tout durant votre séjour, soit les 4×4 peuvent acheminer votre gros sac et ainsi vous n’avez que votre pic nic à porter.
  • Short ou pantalon de randonnée selon la température.
  • Un pull ou veste pour le sommet.
  • Si vous partez plusieurs jours sachez qu’il est difficile de charger des téléphones même dans les refuges. Optez pour une batterie externe ou un chargeur solaire.

 

Informations sur les 4×4

Des arrêtés préfectoraux conditionnent l’accès aux pistes durant l’année. Se renseigner impérativement avant auprès des Offices de Tourisme de la destination. Vous pouvez aller en voiture jusqu’à Mariailles et la garer sur le parking si vous faites un aller retour.

Sinon, les 4×4 peuvent vous proposer des formules où ils vous amènent à un point A et vous récupèrent à un point B (ou AA, ou encore BB…)

Voici les coordonnées et les tarifs des transporteurs 4×4


 

Où se loger proche du Canigou

A notre arrivée nous avons opté pour une chambre d’hôtes dans le charmant village de Villefranche de Conflent. Nous y sommes restées deux nuits de plus suite à notre randonnée pour profiter de la fête de la Saint Jean, mais je vous en parle en détail dans un prochain article.

Chez l’Apiculteur à partir de 70 € la nuit

Christian et Véronique vous accueillent dans leur maison d’hôtes en tout simplicité. Joliment décorée, la cour permet des petits déjeuner à l’extérieur sous les arbres. Et Christian vous fera goûter au bon miel qu’il produit dans les environs. Nous avons adoré leur accueil et nos discussions, ce sont de grands voyageurs, bref on se sent chez soit.

Qui a écrit cet article

Marie-Laure Valat
Je partage avec vous mes récits et mes bons plans voyages que j'effectue avec Carole. Webdesigner de métier, j'ai découvert le blogging durant notre premier voyage en sac à dos en 2013. L'aventure continue!

8 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Partages
Carnet de voyage, photos de voyages, conseils voyageurs, vidéos de voyage à travers le monde par deux blogueuses voyageuses.