Maroc – la Vallée d’Ourika aux portes de l’Atlas

La veille, dès mon arrivée au Riad, mon hôte me propose une excursion pour le lendemain avec un groupe, dans la Vallée d’Ourika. J’y vois là l’occasion de rencontrer d’autres voyageurs, et de découvrir ce qu’il se passe un peu en dehors de la ville. J’accepte sans trop poser de questions.

Rendez vous à 9 heure, juste après le petit déjeuner, nous ne rentrerons que le soir vers 17 heures. Jonhatan et Pauline, rencontrés la veille, se joignent à moi, et un autre groupe d’espagnols est présent dans notre minibus. Dès notre sortie de la ville impériale, les paysages sont arides, nous nous approchons peu à peu de l’impressionnante chaîne montagneuse de l’Atlas.

Visites des coopératives d’huiles d’argan

Une heure plus tard, nous voilà déjà dans la vallée d’Ourika, la route longe la rivière du même nom, parsemée de villages berbères. C’est dans cette région que les coopératives d’huile d’argan (entre autre) vous ouvrent leurs portes pour vous faire découvrir le processus de fabrication. Tenue par des femmes, l’une d’entre elles nous explique les vertues de cette huile fabriquée à partir du fruit de l’arganier.

Petite marche jusqu’aux cascades d’Ourika

Nous continuons notre route jusqu’au village de Seti Fatma, où un jeune guide nous attends pour une petite randonnée jusqu’aux cascades. Même si la marche n’est pas très longue, le chemin est assez escarpé pour les atteindre (prévoyez au moins des bonnes baskets). L’ heure d’effort est oublié dès l’arrivée au pied de la cascade, la vue y est plutôt sympathique. J’imagine le monde qu’il doit y avoir ici pour se rafraîchir les journées chaudes d’été. Nous empruntons ensuite une échelle pour monter un peu plus haut, jusqu’à une terrasse d’où tu peu te réhydrater avec un bon thé à la menthe et cette fois ci une vue sur 4 cascades.

Nous redescendons de l’autre côté de la rivière, où le sentier est nettement plus accessible. Bon à savoir pour la prochaine fois!

Couscous au bord de la rivière d’Ourika

Après cette longue matinée à crapahuter, nous avons les crocs. Il est pas loin de 14h30 et dans la vallée de l’Ourika, il ne manque pas de restaurant, non pas les pieds dans le sable, mais les pieds dans la rivière. Les restaurants proposent à peu près tous la même chose, un menu à 12 euros, entrée plats, dessert, et vous aurez le choix entre un couscous ou un tajine pour le plat de résistance. J’opte pour le couscous, qui ne sera pas le meilleur de ma vie, mais j’en avais jamais mangé un au bord d’une rivière, qui plus est au Maroc, aux portes de l’Atlas. Alors même si le couscous manquait d’épices, il avait quand même une certaine saveur.

Qui dit couscous, dit sieste! Bien méritée 😉 en plein soleil s’il vous plait, et avec de la musique, encore mieux!

Quelques infos pratiques sur cette excursion

  • La transport toute la journée coûte 20 euros par personnes.
  • La visite des coopératives d’huile d’argan est gratuite.
  • Le guide pour la cascade, 3 euros par personnes.
  • Et enfin le lunch au restaurant, 12 euros.
  • Si vous souhaitez réserver à l’avance une visite de la vallée plus d’infos ici

Si vous passez quelques jours à Marrakech, cette excursion est une bonne option pour sortir de la ville, car elle n’est qu’à une heure de route. Contrairement aux cascades d’Ouzoud, qui sont à 3 heures de route. Je pense que la petite randonnée jusqu’à la cascade peut se passer de guide, mais le problème c’est que quand on arrive la bas, on se sent un peu obligé, ceci dit c’est pas désagréable de se faire aider à grimper sur certains passages. J’ai été un peu déçu par le couscous du restaurant, on en mange de bien meilleurs à Marrakech et pour moins cher, vous me direz on paye le cadre, et oui c’est vrai, on peut pas l’oublier le cadre! héhé

De toute façon le meilleur couscous c’est celui de ma mamie.


Pour un voyage personnalisé et authentique au Maroc
, prenez contact avec Maguy, l’experte locale de TraceDirecte.

Faites une demande de devis gratuite, vous pourrez échanger directement avec elle via votre espace client et même l’appeler au Maroc avec un numéro gratuit !

Google+
Comments ( 9 )
Commenter
  • Marrakech visites et bonnes adresses– Blog Trotteuses

    […] qu’offre la ville impériale. Le groupe d’espagnols rencontré la veille lors de mon excursion dans la vallée d’Ourika, me donnent rendez vous le matin devant leur Riad pour partager cette journée avec eux. […]

  • sournet

    bonjour, je compte aller a marrakech bientôt avec une copine je voulais savoir si vous aviez des bons plans pour le logement ( sûre et bien placé)?

    merci d’avance

    Nora

  • Agence touristique Marrakech

    la vallée d’ourika c’est vraiment une un passage magnifique surtout les petit villages berbères avec leur maison en pisé, les splendides cascades de setti fatma…
    Merci pour ce partage d’expérience

  • Tim Wood

    La vallée d’Ourika est toujours un plaisir à voir. Quand je suis sur Marrakech, J’y vais souvent pour passer la journée et manger un bon tajine au bord de la rivière et de l’eau qui coule.

  • allissia

    Bonsoir ,
    nous partons avec mon conjoint et mon bebe de 15 mois a Marrakesh on aurait voulu allé visiter la vallée de l’atlas… devons nous forcement prendre par excursion? par bus? est ce que avec un bebe cela est possible?
    merci

  • Marie-Laure Valat

    Bonjour, non ce n’est pas obligé vous pouvez louer une voiture, je ne crois pas qu’il y ait des bus, j’en ai pas vu en tout cas. Vous pouvez tout à fait le faire avec un enfant. Bon voyage à vous

  • celine

    Excursion vallée Ourika depuis Marrakech
    Votre chauffeur vous récupère dès 9h30 du matin à Marrakech, sur votre lieu d’hébergement : destination la vallée de l’ourika pour passer une journée en pleine nature dans le Haut Atlas marocain.

    Cette vallée fraîche et verdoyante l’été, est à moins d’une heure de Marrakech, environ 30km de la ville ocre.

    Aussi, c’est un dépaysement garanti entre vallée, rivière et villages berbères. Elle est facile d’accès pour toute la famille.

    Par ailleurs, cette escapade permet de faire une petite incursion dans l’Atlas et d’avoir un aperçu de la vie rurale berbère.

    Ainsi, vous verrez des femmes berbères travailler l’argan. Certaines préparent les galettes de pain, c’est un délice acheté tout chaud !