Le Lac Inle : ses pêcheurs, ses jardins flottants, ses artisans…

Le Lac Inle : ses pêcheurs, ses jardins flottants, ses artisans…

Après ses deux jours de trek jusqu’au lac Inle, il nous tardait de trouver un peu de confort et de découvrir enfin ses merveilles. L’heure de pirogue pour traverser le lac, aura été pleine d’émotion.

L'entrée au Lac est payante

Comme beaucoup de parcs nationaux en Birmanie, l’entrée au lac est payante et valable une semaine.

Nous avons payé notre ticket lors du trek depuis Kalaw, mais si vous arrivez en bus on vous dira où les acheter.

Tarif : 27 kyat pour deux, soit environ 10 euros par personne.

Se loger au Lac Inle

Arrivée à l’embarcadère de Nyaungshwe, nous allons directement prendre domicile au Teak Wood Hotel.

C’est dans ce village au nord du lac que se trouve les hôtels les moins chers. Si vous voulez vous faire un kif, vous pouvez prendre un hôtel directement sur le lac, mais c’est un autre budget.

Cet hôtel est parmi les plus anciens du village, il est tout en bois, les chambres sont propres grandes et agréables. La patronne est un personnage, c’est elle qui a fait visité à Nicolas Hulot le lac Inle il y a plus de 20 ans, des photos trônent dans le restaurant. Il est vrai que l’accueil est assez accès sur le business, mais si on gratte un peu, cette femme a bien des choses à nous apprendre, la clé? : le sourire! C’est son fils et sa belle fille qui gèrent l’affaire, cette dernière est un peu moins sympa, mais bon, ça nous a pas empêché de passer un beau séjour. Nous sommes restés 4 nuits.

27 €/nuit Voir sur Booking

Où et quoi manger à Nyaungshwe

Ce séjour sur au Lac Inle a été pour nous l’occasion de nous poser un peu, de faire nos lessive et surtout de faire des découvertes culinaire. Même si la gastronomie n’est pas le point fort du pays, il y a quand même moyens de se régaler de temps en temps.

  • Salade de Feuilles de thé

    Salade de Feuilles de thé

    La salade de feuilles de thé

Un bon mélange de feuilles de thé, de tomates, de fèves, de choux, oignons, ails, cacahuètes, coriandre… Elle est servie plus ou moins épicée selon les restaurants.

  • La salade d’avocat

Un de nos plats préféré en Birmanie, où les avocats sont énormes! Selon les régions elle est servis soit simplement avec des avocats coupés en dès et de l’oignon, ou avec des tomates et du concombre. La meilleure est celle qu’on a mangé au restaurant de l’hôtel.

  • Poisson grillé lac Inle

    Poisson grillé lac Inle

    Le poisson grillé du lac

Un petit poisson grillé servi parfois dans un feuille de bananier, avec des légumes et du riz. Servi au Htoo Htoo restaurant.

  • La soupe de pâtes de riz Shan

Un bon bouillon de légumes et de pâtes de riz, servi à toutes les sauces (curry…) viande ou poisson. On trouve des plats Shan dans tous les restaurants de la région.

Journée détente et découverte

Nous consacrons le premier jour à la détente, après cette longue marche, un bon massage Birman est de mise. L’hôtel en propose pour 8 euros, alors on s’en est pas privées. Nous profitons de cette journée pour organiser la journée du lendemain sur le lac, et voir quoi visiter. A ce propos le guide du routard nous a bien aidé, je vous le conseille si vous partez en Birmanie, c’est quand même pratique d’avoir un tas d’infos à portée de main.

Une bonne adresse de resto

Pour le repas du midi, je me suis dit, qui dit lac, dit poisson?! Et nous en avons dégusté un au Htoo Htoo, pour 6.50€ le menu poisson grillé accompagné de légumes en tous genres et riz est très bon. Nous avons aimé la petite terrasse du resto tout en bambou joliment décorée, et la famille est adorable.

Voir le soleil se coucher sur le lac Inle

C’est dans le guide du routard que nous avons trouvé un spot pour le couché du soleil à Maing Thauk, où un beau ponton entouré d’un village sur pilotis nous attend. Mais il est quand même plus intéressant de prendre une pirogue pour avoir la meilleure vu sur le lac – nous avons payé 5 euros. Seul hic, il faut s’y rendre en taxi car c’est assez loin de Nyaungshwe, (ou en vélo pour les courageux mais le retour de nuit…bof). Pour voir uniquement le coucher de soleil, je pense que le mieux est de négocier une pirogue à l’embarcadère du village.

Guide du Routard Birmanie 2016/2017: Myanmar

lac-inle

Le village est plutôt animé et sympathique, surtout le soir pour boire un coup dans les pub. Ce soir là nous sommes aller dîner au restaurant la French touch, qui est tenu par un photographe Français. Ça vaut le coup d’y aller pour la magnifique exposition photo, et changer de régime alimentaire, on s’y sent bien. Malheureusement le patron était en voyage en France, on aurait beaucoup aimé échanger avec lui. Il y a aussi des diffusions de documentaires à propos de la Birmanie, tournés par le même photographe.

9 heures en pirogue sur le Lac Inle

Nous avons réservé notre pirogue pour la journée rien que pour nous deux, directement à l’hôtel. Chose à ne pas faire puisqu’ils prennent une commission, mais bon, on a eu les conseils de la patronne en échange et c’était sympa de discuter avec elle. Cela nous a coûté 40 euros pour la journée, en comptant le taxi de la veille. On aurait pu économiser une dizaine d’euros en négociant avec une agence locale. Sauf qu’en plus du pilote de pirogue on avait un guide avec nous, qui en tout honnêteté, n’a servi à rien.

Vous l’aurez compris pour ce pris là on a amorti la journée, en restant 9 heures sur le lac. Le prix ne dépend pas du temps, mais de l’itinéraire (surtout pour le carburant de la pirogue).

Itinéraire sur le lac Inle

  • Traversée du Lac

Observer les pêcheurs en équilibre sur leur pirogue avec la lumière du matin est déjà une voyage dans un autre monde. Le lac est immense, il faut une petite heure pour le traverser et rejoindre les point d’interets tout autour.

  • Le marché (que je n’ai malheureusement pas retrouvé sur la carte)

Nous commençons la journée par la visite d’un marché local, il est un peu éloigné des berges, mais nous sommes tombé sur un jeune birman qui nous a charrié sur son tracteur pour l’atteindre plus rapidement.

 

  • Inthar Atelier de tissage

Tout autour du lac, on peut visiter différents ateliers artisanaux. En fin de matinée, nous avons visité un atelier de tissage, où on peut observer le tissage de lotus, c’est unique au monde.

  • Nam Pan fabrique de pirogues

Après un déjeuner dans un restaurant sur pilotis, nous nous sommes rendu à la fabrique de pirogues. C’est très interessant de voir les techniques de fabrication de l’embarcation des pêcheurs et accessoirement celle sur laquelle vous visitez le lac. Ici, il y a aussi l’atelier de cigares. L’occasion à chaque stop de ramener quelques souvenirs.

 

  • In Dein

Probablement un des stops qui nous a le plus marqué. Celui ci est éloigné du lac, il faut prendre un joli canal pour l’atteindre pendant une vingtaine de minutes, puis marcher une vingtaine de minutes encore. On a traversé un long couloir avec des marchants de souvenirs, pour enfin arriver au temple. Celui-ci surplombe une colline, et abrite des centaines de stupas plus ou moins restaurées. C’est magnifique!

 

  • Nga Phe Chaung Monastery

C’est le monastère des chats, à l’époque un moine avait fait tout un élevage de chats sur ce joli monastère qui offre une jolie vue sur le lac. Il y a beaucoup moins de chats aujourd’hui, mais j’ai bien aimé la fresque sur la vie de Bouddha.

BOAT TRIP LAC INLE-156

  • Kela

Un des plus joli villages sur pilotis du lac, nous y sommes allées au soleil couchant, et la lumière a encore plus sublimé les lieux.

 

  • Retour couché de soleil avec les pêcheurs à nasses

Pour finir la journée en beauté, les pêcheurs à nasses nous ont fait le show! Ils sont en habits traditionnels et vivent plus des photos pour les touristes que de la pêche. Est ce qu’on peut leur en vouloir pour autant? Que ferions nous si on avait une famille à nourrir et des poissons de plus en plus rare à pêcher?

 

Voilà voilààà, alors? ça vous donne envie de découvrir ce lieu magique?

Il faut tout de même savoir une chose assez triste, c’est que lac Inle est voué à disparaître. En effet, car il est sur exploité… :/ il n’y a pas assez de sources pour l’alimenter, car les sources sont elles mêmes utilisées en amont pour d’autres villes, d’autres cultures. La zone de pêche diminue au profit des jardins flottants, et des grand hôtels sur place qui ‘normalement’ sont réglementés, mais on imagine bien que ça ne fait pas que du bien au lac. Il n’a pas le temps de se régénérer en quelque sorte. La déforestation dans la montagnes environnantes y est pour beaucoup aussi. C’est un cercle vicieux, les agriculteurs agrandissent leur jardins et utilisent des pesticides, tandis que les pêcheurs en manque de poissons, deviennent à leur tour agriculteur…

On souhaite aux habitants et au lac Inle, de trouver un avenir durable, entre agriculture, pêche et tourisme. Il faut tout de même dire que certains hôtels font des dons et œuvrent en ce sens, mais est-ce suffisant dans un pays encore fragile démocratiquement parlant, et qui se développe à une vitesse folle!


Notre carnet de voyage vous a donné envie, et vous souhaitez vous aussi partir en Birmanie?

Elephant herd in the junglesPour un voyage personnalisé et authentique en Birmanie, prenez contact avec Laurent, l’expert local de TraceDirecte.

Faites une demande de devis gratuite, vous pourrez échanger directement avec lui via votre espace client et même l’appeler au Cambodge avec un numéro gratuit !

Qui a écrit cet article

Marie-Laure Valat
Je partage avec vous mes récits et mes bons plans voyages que j'effectue avec Carole. Webdesigner de métier, j'ai découvert le blogging durant notre premier voyage en sac à dos en 2013. L'aventure continue!

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Partages
Carnet de voyage, photos de voyages, conseils voyageurs, vidéos de voyage à travers le monde par deux blogueuses voyageuses.