[Conseils] Pourquoi nous n’avons pas trouvé de travail en Australie?

[Conseils] Pourquoi nous n’avons pas trouvé de travail en Australie?

Aujourd’hui dans cet article nous voudrions vous expliquer pourquoi nous n’avons pas trouvé de travail rémunéré en Australie. Après tout l’Australie est perçut comme le nouvel eldorado : de nombreux petits boulots pour les voyageurs sont disponibles : la cueillette des fruits, la restauration, et tout ce qui est en rapport avec le tourisme. Les salaires ont la réputation d’être plus que correct, et beaucoup de backpackers reviennent de leur voyage avec plus d’argent qu’en partant. Le tout dans un cadre paradisiaque : Waou! ça fait rêver!

Nous allons vous raconter notre expérience et notre avis sur le marcher du travail en Australie, en fonction des questions auxquelles nous avons du répondre pendant notre voyage et depuis notre retour.

Ceci à pour but de vous mettre en garde sur certaines idées reçues, que vous ne tombiez pas dans certains pièges et de vous donner des conseils pour optimiser vos chances de trouver un travail en Australie. 

Quels étaient nos objectifs en arrivant en Australie?

Notre projet était donc d’arriver à Sydney, d’acheter un van pour voyager librement dans le pays, et de travailler de temps en temps dans le fruit picking ou autre jobs similaires. Dans l’idéal sous souhaitions voyager deux ou trois semaines à notre arrivée, puis travailler quelques semaines ou quelques  mois pour être tranquille financièrement, et assurer notre objectif de voyager pendant 1 an.

Nous sommes arrivées à Sydney le 27 mai 2013, juste après notre voyage d’un mois en Thaïlande. Le mois de mai correspond au début de l’hiver  dans cette région d’Australie, c’est pourquoi nous avions décidé de partir directement vers le nord  dans le Queensland, là où le climat est doux toute l’année; beaucoup plus agréable pour voyager en campervan. En fait les saisons ne nous ont pas vraiment données le « choix » de l’itinéraire.

Avions nous préparé notre recherche d’emplois et comment?

Australie - Le guide des Backpackers

Australie – Le guide des Backpackers

OUI, bien sur nous avions fait avant notre départ, beaucoup de recherches pour mettre toutes les chances de notre côté pour trouver un travail. Nous avons lu énormément de blogs d’anciens backpackers, de forums spécialisés, nous nous sommes procuré le « guide australie-guidebackpackers«  où nous avons épluché toutes les méthodes pour trouver un job sur place. Etant donnée qu’à notre arrivée nous n’étions pas encore à l’aise avec l’anglais, nous nous sommes dit que le fruit picking était un bon compromis.

Quelques bases d’anglais sont suffisantes, le fait de procéder un campervan est un avantage pour se rendre dans les fermes et dormir sur place, nous avions toutes deux une expérience en ramassage de fruits en France, et au vu des calendriers des récoltes pour cette époque là, les fermes sont en pleine saison, notamment d’avocats (d’Avril à Août), citrons, légumes, fraises, tomates, ananas, pommes, poires… En fait dans le Queensland il y a des saisons de récoltes toute l’année.

A quelles situations a-t-on du faire face sur place?

Une fois sur place, nous achetons notre van assez rapidement et nous partons pour quelques jours dans les Blue Mountains, puis nous rejoignons la côte du New South Wales pour remonter tout doucement vers le Queensland. Durant notre trajet, nous répertorions les fermes à contacter en fonction des récoltes grâce à notre guide australie-guidebackpackers et le livret Harvest que nos nous sommes procuré à Sydney.

Première technique : le coup de téléphone directement dans les fermes.

Nous installons dans un parc, déguenons notre portable et notre liste. Nous téléphonons aux fermes alentours une par une. Les réponses :

« We have no job, sorry » bip bip bip
« We have no job, sorry » bip bip bip
« We have no job »
« You looking for a job? we have no job! » bip bip bip
bip bip bip…

Deuxième technique : contacter un contractor (agence d’intérim).

Ils sont en contact direct avec les fermes et s’occupent du recrutement. Les réponses :

« Oh il n’y a pas de travail en ce moment. »
« Ok savez vous quand est ce qu’il y en aura? »
« Oh non c’est impossible de dire cela. »
« Ok super merci. »

Troisième technique : téléphoner tous les jours en début d’après midi le centre d’information Harvest.

Ils sont sensés vous donner des renseignements sur les récoltes. Le dialogue type :

Moi : « Bonjour je voudrais avoir de l’information à propos des jobs dans le fruit picking. »
Harvest girl : « Bonjour dans quel état êtes vous? »
Moi : « Dans le Queensland. »
Harvest girl : « Vous avez une voiture? »
Moi : « Oui nous avons un campervan. »
Harvest girl : « Combien êtes vous? »
Moi : « Nous sommes deux filles. »
Harvest girl : « Ok, il n’y a pas de travail en ce moment dans le Queensland, il y a trop de backpackers et pas assez de places pour tout le monde. »
Moi : « Ok, y-a-t-il du travail dans le New South Wales ? »
Harvest girl : « Non. »
Moi :  « Ou dans un autre état d’Australie? »
Harvest girl : « NON. »
Moi :  « Savez vous quand la saison reprendra? »
Harvest girl : « NON! DESOLE! Bye! »

Quatrième technique : les offres d’emplois dans les magasins, journaux et autres.

RIEN, NOTHING, NIET, NADA

Cinquième technique : les offres d’emplois sur internet.

Gumtree est en quelques sorte notre leboncoin en France. Tout les jours des offres d’emplois sont postées, avec un numéro de téléphone et une adresse mail.

Il y a des vraies offres d’emplois : nous avons postulé à toutes les offres, ça n’a rien donné, soit nous n’avions pas de retour, soit on nous répondait qu’ils préféraient prendre des garçons, soit les postes étaient déjà pris.
Il y a les arnaques : Dès qu’il faut payer avant de travailler, pour une chambre ou autre, laissez tomber.

Trouver une solution, une alternative, d’urgence

Nous avons essuyé les refus durant de longues semaines, cela est assez démoralisant et pendant ce temps le budget diminue sans pour autant profiter vraiment de notre voyage. Une solution est apparue comme une lueur d’espoir : le Helpexchange!

Similaire au woofing, le concept est de travailler quelques heures par jour pour quelqu’un en échange du gîte et du couvert. Cela apporte plusieurs avantages :

  • Le contact avec l’habitant.
  • L’économie.
  • L’apprentissage de la langue.
  • Des opportunités inattendues (de travail pourquoi pas).

Première expérience d’Helpx à Brisbane

Quelques heures après notre inscription sur le site helpx nous recevons plusieurs offres par e-mail, plus ou moins intéressantes et plus ou moins loin de nous. Parmi elles nous recevons celle de Wayne Jackson. L’offre : A proximité de Brisbane dans un quartier chic résidentiel, vous travaillerez quelques heures par jour en échange du couvert et de l’hébergement dans notre famille. Votre travail sera de fabriquer des meubles avec du bois de récupération (tables, cadres…). Ces fournitures sont destinées à la vente au profit d’une association pour les enfants sourds et muets.

Banco! nous nous rendons dans la famille en se disant que cela nous permettra de nous poser pour trouver un travail tranquillement, de vivre une aventure humaine et d’améliorer notre anglais.

Nous expliquons notre aventure en détails ici.

Bref, au bout de quelques semaines, toujours pas de travail, nous commençons à ne plus nous sentir à notre place dans cette famille, et nous sommes un peu déçu. Nous décidons de garder que le meilleur de cette aventures et de mettre les voiles.

Les intempéries en Australie

inondations_australie

Les catastrophes naturelles sont fréquentes en Australie. Nous avons appris, quelques temps plus tard, que le Queensland avait été victime de graves inondations avant notre arrivée. Détruisant beaucoup de récoltes, et diminuant ainsi considérablement le marché du travail. Ceci explique cela.

Nous n’avons plus trouver de boulot parce-que nous avons décidé de ne plus en chercher

 

Vacances en Australie, Mission Beach

Vacances en Australie, Mission Beach

Au bout de deux mois et demi de recherche, nous prenons une grande décision. Profiter du reste du voyage avec le reste de nos économies, faire quelques autres expériences helpx de temps en temps (nous en ferons une autre exceptionnelle ici) et écouter le voyage. Ce n’est pas le quantité qui compte mais la qualité.

Nous avons continué notre road trip avec peu d’argent, mais nous avons réussi un bel itinéraire. Nous n’avions plus ce stress de la recherche d’emploi, et qu’est ce que c’était bon!

Nous sommes restées en Australie 6 mois au lieu de 10 mois, mais aucun regret.

L’ironie du sort, c’est le dernier mois de notre voyage que nous avons eu des propositions de travail intéressantes, mais nous avions d’autres projets : Un voyage à Bali et du travail en France qui nous attendait. 🙂

 

Pour finir nos conseil pour trouver un travail en Australie

Si nous devions donner des conseils à quelqu’un pour partir en Australie en Visa Working Holiday :

  • Prends un maximum d’économie surtout si tu dois acheter un van (minimum 5000 euros).
  • Commences par faire du Helpx ou du woofing pour améliorer ton anglais, faire des rencontres, et amortir ton budget.
  • La recherche de travail passe par le bouche à oreille, fais un maximum d’expériences helpx, et le destin fera le reste.
  • Bien se renseigner sur la récoltes avant, sur place, auprès de la population.
Marie-Laure Valat
Marie-Laure Valat
contact@blog-trotteuses.com

Je partage avec vous mes récits et mes bons plans voyages que j'effectue avec Carole. Webdesigner de métier, j'ai découvert le blogging durant notre premier voyage en sac à dos en 2013. L'aventure continue!

62 Comments
  • sophie
    Posted at 22:31h, 29 mars

    Hello !
    Merci pour votre partage d’expérience, et ce que j’apprécie, c’est que malgrè des recherches infructueuses, vous restez optimistes et positives !
    J’ai pu passé 9 mois en Australie il y a maintenant 2 ans et j’ai été plus chanceuses, j’ai pu trouver du travail après une grosse semaine à déposer des CV de partout dans la ville de Brisbane !
    Ce qui a pu m’aider, mis à part le fait que c’était il y a 2 ans et qu’en peu de temps le nombre de pvtistes explosent dans cet eldorado, c’est mon expérience de wwoofing, et mon expérience de vendeuse en boulangerie en France.
    J’ai l’impression que le fruitpicking devient de plus en plus difficile à trouver, et je reprends vos conseils :
    – avoir du budget
    – pratiquer l’anglais au maximum avant de chercher du travail (le wwoofing ou HelpX reste une belle expérience pour ça !)
    – déposer un maximum de CV même dans les villes avec le sourire
    – demander à tous les voyageurs autour de vous (le réseau comme vous dîtes marche bien là-bas !)

    Alors courage à tous les futurs voyageurs, cela reste une superbe expérience !
    Et super votre blog les blog trotteuses !

  • Marie-Laure
    Posted at 08:45h, 30 mars

    Merci beaucoup Sophie, en effet peut être que dans les villes il est plus ‘facile’ de trouver du travail. Quoi que j’ai quelques contacts sur place à Brisbane et c’est pas la joie de ce côté là. Il faut de plus en plus de patience pour trouver du trouver du travail en Australie, c’est le chômage du backpacker lol. Il faut rester positif car il faut se dire que toute expérience bonne ou mauvaise, nous enrichie. On va pas la bas pour se prendre la tête mais pour en profiter.
    Nous on ne voulais pas travailler en ville (c’est un choix).
    Merci pour ton commentaire qui nous encourage à poursuivre notre blog!

  • Byron Bay - Sea, Surf & Sun | Blog voyage au fémininBlog voyage au féminin
    Posted at 16:00h, 01 avril

    […] peu blasées de ne pas avoir trouvé de travail dans le fruit picking, nous allons nous consoler à la plage ‘Main Beach’ en prenant notre premier bain dans […]

  • Asiaplus
    Posted at 04:35h, 30 avril

    Thank you.

  • Asiaplus
    Posted at 04:35h, 30 avril

    Merci pour votre partage.

  • routaboul
    Posted at 13:26h, 16 mai

    Honnetement, je ne suis pas d’accord avec vous.

    J’ai voyager 11 mois autour de l’Australie et nous aussi nous avons mis du temps a trouver du travail mais le travaiil existe et souvent bien payé.

    1er regle: eviter les coins à Français du genre sydney, melbourne et toute la cote jusqu’a cairns, tous les backpackers commencent leur trip par là, mais a mon sens c’est une mauvaise idee d’un point de vue taf.

    2eme regle:Quand il n’ya pas de travail, on bouge de region, on se casse, rien ne sert de rester à dépenser de l’argent meme si l’on vous dit ‘oui mais dans 15 jours, les oranges ou les bananes ca commence. Niet, la saison peut être mauvaise ou en retard

    3eme regle: aller dans le western australia, moins de monde, plus d’offres et en remontant vers le northern territory vous obtiendrez facilement des taux horaire de 25Dolalrs/h

    4eme regle: Il n’ya apas que le fruit picking, essayer les campings pour du cleaning, les aeroports et faites toutes les agencess de locations (avis hertz appolo camper qui recrutent pour cleaner les van)

    tout n’est pas rose en australie mais etre debrouillard vous sauvera

  • Marie-Laure
    Posted at 13:06h, 17 mai

    Bonjour Routaboul,
    Merci pour ta réaction à notre article. Mais si tu l’as bien lu, nous n’affirmons nulle-part qu’il y n’y a pas de travail en Australie. Bien sur que cela est possible d’en trouver, et nous le précisons d’ailleurs. Tu affirmes ne pas être d’accord avec nous (sur quelque chose que nous avons vécu, c’est notre propre expérience) mais tu confirmes tout de même qu’il n’est pas facile de trouver du travail en Australie, donc quelque part tu es d’accord avec nous 😉
    Réponse à ta règle numéro 1 : Comme nous l’expliquons dans notre récit, nous avons commencé par la côte est car c’était l’hiver dans tout le sud, et nous ne voulions pas bâcler nos visites dans le sud à cause du climat. (c’est notre choix).
    Réponse à ta règle numéro 2 et 3: tu as entièrement raison et c’est ce que nous avons fait. Mais il ne faut pas oublier que l’Australie fait 14 fois la France, donc lorsque tu commences ton road trip à Sydney jusqu’à Brisbane et que tu te rends compte qu’il serait mieux d’aller dans le western Australia, tu y réfléchis à deux fois (frais d’essence pour le van, nourriture…) bref c’est un voyage de plusieurs jours et un certain budget, nous avons préférer utiliser ce budget pour finir notre visite de la côte est et écourter notre séjour en Australie. (et ça c’est aussi notre choix) on ne force personne à faire pareil. Nous sommes heureuse de notre parcours, et je recommande l’expérience à tout le monde.
    Merci pour ton dernier conseil, il est vrai que nous n’avons pas gratter plus de ce côté là. Nous avons décider de ne pas nous prendre la tête, de voyager et de privilégier le Helpx.

    Enfin cet article est notre retour d’expérience et nous le partageons pour ne pas que les futurs voyageurs pensent qu’en Australie il est facile de trouver du travail. Car s’il n’y avait que les Français… Il y a aussi des Allemands, des Italiens, des Anglais, des Coréens (bref tous ceux qui ont droit au Working Holiday Visa) qui eux aussi sont sur le marcher du travail.

    A bientôt peut être

  • Lemondemappartient
    Posted at 17:55h, 11 juin

    Hello,
    Je suis toujours un peu etonnée quand je lis ce genre de retour sur le travail en Australie…
    Ce pays n’a plus rien d’une mine d’or pour les français.

    J’y ai passé plusieurs mois il y a quelques années, au tout début de cette ruée des français, et mon copain et mois avons tous les deux trouvé du travail en moins d’une semaine alors qu’on nous disait déjà qu’il n’y en avait plus pour les PVTistes.
    Au début on a cherché dans nos branches respectives mais on a vite compris qu’aucun RH n’embaucherait d’etrangé.
    On a ensuite mis des CV absolument dans tous les magasins, cafés, restos etc que l’on croisait. J’ai trouvé un boulot de serveuse très bien payé dans la banlieue de Melbourne (à 1 minute de chez nous…) et lui dans un resto à côté d’une fac. En gros, pas des coins où les backpackers postulent…
    On parlait déjà anglais et vu le contexte ça me parait indispensable pour esperer être recruté.
    Ces boulots nous ont permis de voyager ensuite avec plus de confort.

    Je trouve votre experience très enrichissante à un tout autre niveau, je regrette parfois un peu de n’avoir pas fait de whoofing… Vous avez certainement pris la bonne decision en racourcissant votre voyage pour en profiter à fond !

  • Marie-Laure
    Posted at 08:49h, 12 juin

    Merci pour ton commentaire, c’est vrai qu’en quelques années les conditions pour trouver du travail ont beaucoup changées. Nous nous ne voulions pas travailler en ville (c’est notre choix) Mais il est de plus en plus difficile de trouver des coins même en ville, qui ne sont pas fréquentés par les backpackers. Oui parler la langue est indispensable aujourd’hui. C’est pourquoi je conseille à ceux qui ont du mal avec l’anglais, de commencer par du Woofing. Quelques soit les expériences de chacun, bonnes ou mauvaises, cela reste un beau voyage.

  • Blog Voyage Australie
    Posted at 12:37h, 01 août

    Hello tout le monde !

    C’est vrai que c’est plus difficile de trouver du travail par rapport à avant. C’est la loi de l’offre et de la demande. Effectivement il y a beaucoup d’idées reçues sur les jobs en Australie. Heureusement qu’il y a blogs comme le votre qui corrigent les idées reçues. C est dommage de gacher son voyage dans un si beau pays a cause de ça ! Et effectivement les gérants des fermes sont assez misogynes et préfèrent employer des hommes que des femmes… Bref le principal c’est de bien bien bien préparer son voyage !
    Bonne continuation,
    John M.

  • Marie-Laure
    Posted at 08:47h, 02 août

    Merci John pour ton commentaire. EN effet c’est un pays magnifique, à apprécier à sa juste valeur, et vaux mieux pas y aller en se disant que l’on fera fortune facilement. La vie y est chère, et je pense que c’est important de faire passer ce message pour éviter les grosses déceptions. Ton blog est très sympathique aussi!

  • fabrice
    Posted at 19:24h, 22 septembre

    Expériences intéressantes. Pour ceux qui veulent partir en Australie, je leur conseille l’agence http://www.projetaustralie.com

  • Lesniak
    Posted at 22:52h, 12 novembre

    Bonjour tout le monde, je souhaite partir en Australie avez vous quelque conseille pour trouver du boulot ? je pars avec un budget un peu juste…un peu moin de 2000 euro, mon but est de ne pas perdre d’argent sur la durée donc j’espère trouver un travail assez rapidement, je pars en janvier par quelle region je dois commencer ? sachant que mon anglais est moyen.

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 09:29h, 13 novembre

    Bonjour Mathieu. Si tu part en Janvier je te conseille de commencer par le sud : soit Sydney, soit Melbourne, soit Perth, sachant que c’est le début de la saison des pluies dans le nord. 2000 euros c’est vraiment peu, la vie en Australie est chère, il faudra donc faire attention. Comme c’est écrit dans notre article je te conseille de commencer par du Helpx ou du woofing, tu n’auras pas d’hébergement à payer, tu seras nourri, tu apprendras un peu l’anglais dans les familles, et tu te feras des amis, un petit réseaux et augmenteras tes chances de trouver un taf. N’hésites pas à aller dans les campagnes à proximité des villes. La meilleure façon de trouver du travail c’est le bouche à oreille. Après tout dépends de tes envies, et de tes projets sur place…

  • Blog WHV
    Posted at 15:45h, 28 novembre

    Bonjour,
    La réalité du marché du travail en Australie est en effet bien décrite dans votre article.. Nous avons lancé un site pour aider les whv français en Australie à partager leurs bons plans (et les plans à éviter) : http://www.tripnjob.fr N’hésitez pas à y faire un tour et à tester !

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 17:51h, 28 novembre

    Merci, le site est super bien fait! Merci pour le partage

  • Hélène
    Posted at 07:34h, 28 janvier

    Je suis tombée sur votre site par hasard et en parcourant les billets, je me rends compte qu’on a eu sensiblement la même expérience. J’avais aussi prévu de rester en 1 an en Australie, et on a du faire face à la difficulté de trouver un job (quelle galère quand on apprécie plus le voyage parce qu’on est obsédé par la recherche de boulot !)
    Après quelques semaines de prise de tête, on a également pris la meilleure décision : ne plus chercher et profiter ! Comme vous, on a finalement passé 8 mois à barouder en Australie, puis 1 mois en Thaïlande…

    Le seul boulot sans arnaque qu’on a pu faire (du tri de cerises), c’était dans une toute petite ville entre Sydney et Canberra, et on s’était arrêtées auprès d’un stand sur le bord de la route qui vendait des cerises pour demander s’ils avaient besoin d’aide 😉

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 10:42h, 28 janvier

    Salut Hélène, en effet on eu sensiblement la même expérience. Le mythe de l’eldorado est en train de tomber. Mais il n’empêche que c’est un voyage fantastique.

  • Vendre son van en Australie plus cher : c'est possible!- Blog Trotteuses
    Posted at 10:07h, 27 février

    […] notre campervan 1700 $ de plus que ce que nous l’avions acheté… et oui… même si nous n’avons pas trouvé de travail en Australie, on a réussi à amortir notre road trip de cette façon. Nous allons vous expliquer pourquoi, […]

  • Christophe
    Posted at 16:22h, 01 avril

    Sympa comme article, ça refroidit un peu sur les opportunités de trouver facilement du travail en Australie mais c’est cool d’avoir un retour de gens qui l’ont fait!
    Si ça t’intéresse j’ai créé un blog sur les idées pour partir vivre à l’étranger : http://www.vivrealetranger.fr

  • Jeremy
    Posted at 03:31h, 17 avril

    Salut à toutes les 2,

    Très bon article, très bon site en général d’ailleurs!

    Je suis un peu du même avis, même si je pense que le mythe a aujourd’hui bcp moins d’influence qu’avant, en effet des reportages TV notamment font toujours état du fait qu’aujourd’hui, le boulot soit beaucoup moins facile à trouver…

    Trop de backpackers, des saisons irrégulières, un niveau d’anglais parfois trop moyen et c’est le début des galères, mais je pense qu’à force, l’effort finit toujours par payer!

    La solution selon moi, serait d’économiser un peu plus en amont en France, pour palier à ce risque de ne pas trouver de boulot en Australie, ce matelas financier permet notamment de pouvoir passer des diplomes qui aident à trouver un boulot (white card, blue card, barrista, RSA…)

    Bonne continuation

    Les amoureux voyageux

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 09:06h, 17 avril

    Salut Jérémy, merci pour ta contribution, en effet partir avec un bon matelas financier permet de résoudre beaucoup de situation. Ton site est superbe, je vais le feuilleter de plus prêt. 😉

  • Breaking Good
    Posted at 18:28h, 18 août

    Salut,
    Merci pour cette article. Nous avons réussi à trouver du travail à Sydney dans le digital média, mais lors de nos recherche en fruit picking soit nous avions des retours du genre :

    Asian only.
    Is not the season.
    No job available.

    Du coup on c’est tourné vers du woofing pour valider notre visa http://breakinggood.fr/notre-experience-de-wwoofing-en-australie/.

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 21:21h, 18 août

    Merci pour ta contribution, en effet, mais maintenant ça ne fonctionne plus le woofing pour avoir un deuxième visa me semble-t-il. Vous avez trouvé un taf dans le digital média? quel type de job, c’est génial ça! plus agréable que de cueillir des fruit!

  • Breaking Good
    Posted at 06:59h, 20 août

    On a trouvé un job, moi en tant que développeur web et Marie Claire en tant que Consultante digital marketing. On prépare un article pour aider les gens à faire leurs cv. Je crois que la lois pour le woofing est en cours de passage mais je ne connais pas la date de mise en application.

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 15:17h, 20 août

    C’est génial ça! on partagera vos conseils avec plaisir. J’imagine que pour dégotter ce type de job il doit falloir remplir certaines conditions…

  • Isabelle Rollet
    Posted at 08:14h, 14 septembre

    Merci pour cet article sur les possibilités de job des français en Australie. Pour ma part, je propose des destinations touristiques pour faire découvrir ce pays magnifique ..

  • Eddie
    Posted at 12:45h, 14 octobre

    Merci pour ce partage de conseils et d’eeruer à éviter avant de se lancer pour le grand voyage en Australie. Je cherche à aller faire du rugby là bas à titre d’amateur, je suis fan des Wallabies et de leur maillot rugby Australie.

  • Breaking Good
    Posted at 19:46h, 23 octobre

    Bonsoir,
    Comme évoqué au part avant voici l’article pour faire son CV Australien avec des templates.
    J’espère qu’il sera utilise à certaines personnes.

    http://breakinggood.fr/faire-son-cv-au-format-australien/

    Bonne soirée.

  • Laurent
    Posted at 16:46h, 16 janvier

    bjr, moi réside au Cameroun et je m’apprête à me rendre en Australie question de trouver une vie meilleur.alor besoin de vos conseils comment doit-je commencer avec 1000& comme sous. Et dois -je m’installer dans un premier temps dans quelle ville? Le départ s’est pour mars 2016. Merci pour votre expérience vécu.

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 12:06h, 08 février

    Bonjour Laurent, Milles euros c’est peu, il va falloir que tu cherche du travail tout dessuite.Si tu sais bien parler l’anglais, tu pourras trouver du travail en ville, mais vu la période je te conseille Perth pour le climat. Sinon Melbourne ou Sydney, tu trouveras du taf dans les resto, le batiment, ou bien tu peux travailler dans une auberge de jeunesse aussi. Si tu ne sais pas parler l’anglais, je te conseille de faire du halpx dans une famille, cela te permettra d’apprendre, et peut petre mêm de trouver du travail dessuite après. Si tu préfère la campagne, tu pourras trouver du fruit picking… tout dépends de tes objectifs, mais ne traîne pas pour trouver un taf.

  • Flo Make My Trip
    Posted at 17:02h, 03 avril

    C’est vrai que c’est compliqué maintenant de trouvé un fruit picking en Australie. J’ai remarqué que c’est encore plus compliqué lorsqu »on est français et qu’on est en van.

  • françois
    Posted at 14:15h, 18 avril

    Pour info, j’ai vécu 1 ans et demi la bas et j’ai toujours trouvé du travail quand je cherchais…pas la peine de faire peur aux futurs arrivant, y-a rien de plus simple, faut juste être un peu mobile. Et pour les moins dégourdi il y a aussi des backpackers qui trouve du taf pour vous, le tout est de savoir les choisirs (éviter les endroits trop blindés) et d’avoir un peu de patience.

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 14:27h, 18 avril

    Bonjour François, le but de cet article n’est pas de faire peur, mais plutôt de mettre en garde. Car c’est un fait, la facilité de trouver du travail en Australie n’est plus la même qu’il y a quelques années. Et la cause est très simple, il y a beaucoup plus de voyageurs qu’avant qui cherchent du travail. Après chacun arrive la bas avec ses objectifs, ses envies, et repars avec son expérience et son histoire. Tant mieux si tu as pu trouver du travail tout le temps. Heureusement qu’il y en a qui ont de bonnes expériences de ce côté là. Je pense au contraire que notre article est juste, je ne dis pas que c’est impossible, je dis qu’il ne faut pas croire que c’est facile. Le titre n’est pas : ‘Stop il n’y as pas de travail en Australie’ mais « Pourquoi nous n’avons pas trouvé de travail en Australie »… Peut être qu’on aurait eu plus de chance à une autre saison, avec un autre itinéraire… Mais cela n’empêche pas que notre voyage fut beau 🙂

  • maud
    Posted at 08:58h, 27 avril

    Hello ! Je souhaite moi aussi partir en Australie pour faire un road trip, et je suis donc à la recherche de conseils et notamment en ce qui concerne les jobs sur place. En cherchant un peu partout, je suis tombée sur divers avis, certains disent que c’est assez compliqué de trouver du travail http://www.australia-australie.com/articles/de-lart-de-trouver-du-travail-en-australie et d’autres le contraire http://www.easyaustralie.com/faire-ses-etudes-en-australie-quel-cout. Sais-tu si la situation a évolué depuis que tu es partie en 2014 ?

  • Duduch
    Posted at 01:43h, 30 avril

    De la merde, votre article.
    Dommage que l’Australie soit peuplée de backpackers comme vous !

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 08:23h, 30 avril

    Merci pour ton commentaire très constructif.

  • FRANKY
    Posted at 14:54h, 10 mai

    Salut , eh ben moi je suis tout a fait d accord avec vous !!! , je suis parti tout seul en tant que mec , j ai chercher du boulot partout j ai fait toute la cote est jusque Cairns a peu près , et la cote ouest de perth a Darwin , j ai bosse a peine 10 jours sur plusieurs mois , j ai laisser des centaines de cv , quedalle , tjr la priorité au asiat pour la ceuillette …. ou du pistons ! tjr la priorité au nana pour les metiers de service , hotellerie etc , pourtant j ai un Anglais très bon d ailleurs les Aussie était surpris de mon niveau par rapport au francais en général mis a part mon accent bien sur .

    Si j avait su jz serait rester seulement 10 a 12 semaines et j aurai seulement voyager au lieu d etre rester 8 mois .

    Une note a tout les gens qui liront mon commentaire , ce n est pas pour vous demoraliser ou que je ne suis pas un batant , mais si tu n as pas de qualification dans un métiers précis exemple la cuisine , l eldorado c est finit , a moins d avoir beaucoup de chance ou des contacs qui peuvent te pistonner….D ailleur les aussie en ont marre des francais y en a trop , et c est pareil pour les allemands. A bon entendeur.

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 18:39h, 10 mai

    Merci Francky pour ton retour d’expérience très intéressant de la part d’un mec. Comme quoi on peut trouver comme avis et expérience, et c’est d’ailleurs l’expérience qui construit ton avis. Il faut q’y préparer, s’y attendre et prévoir un plan B. En espérant que tu continue à voyager.

  • hugo
    Posted at 14:31h, 13 mai

    Hello,

    intéressant cet article, j’aimerais faire un tour en WHV dans 1 ou 2 ans après mon master ( j’aurais à peu prés 25 ans ), d’après ce que j’ai compris ça me parait être compliqué de trouver un job en ferme j’esseyerais quand même, mais j’ai la chance d’être dans une branche en france ou trouver du travail est  » assez  » facile : dans le digital et les media en tant que développeur web, j’espère qu’il en ait de même en australie ! et si ça me plait j’envisagerai meme un visa de travail la bas :))

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 20:12h, 17 mai

    Bonsoir Hugo, voila un beau projet. Oui il est possible de travailler dans le multimédia. A savoir que les places sont chères, apprends l anglais à fond, si tu peux profite de faire un stage dans le cadre de tes études. Dans les commentaires, un lecteur a partagé des bons plans à ce sujet.

  • Dude
    Posted at 09:31h, 16 juillet

    Vous etes juste des billes !

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 09:25h, 18 juillet

    Ce qui a de bien avec les billes, c’est qu’elles roulent 😉

  • Guillaume
    Posted at 04:00h, 20 août

    Je suis en train de finir ma deuxième année de whv, et je n’ai pas spécialement eu de problèmes à trouver du travail et pourtant je suis français, avec un anglais de merde et un van.
    J’ai croisé des tas de backpackers et beaucoup se plaignent de pas trouver de taf, que la vie en australie est chère. Quelle grosse blague.
    Le taf il y en a plein partout, mais faut déjà commencer par être propre sur soi et poli. Parce que débarquer en sarouel et pied nus avec un van pourri tout peinturluré et en ayant pas prise de douche depuis 3 jours, ça n’aide pas pour trouver du taf, même en picking. Les fermiers ne sont pas des bouseux mais des entrepreneurs, ce ne sont pas des clodos. Vous croyez que j’exagère, longez la cote est pour voir.
    Donc premier point pour trouver du boulot même en casual job: l’apparence. Peu importe le job, c’est comme en france, on fait les choses bien.
    Ensuite beaucoup d’erreurs que font les backpackers:
    Un voyage ça se prépare donc renseignez vous un maximum sur tout, il y a suffisamment de documentations sur internet pour ça. Ça vous évitera des déconvenues voir des arnaques. Par exemple, c’est pas normal de voir des gens tomber des nues parce la police a immobilisé leur voiture faute de rego, renseigner vous avant d’acheter sur toutes les démarches, vous n’avez aucune excuse car encore un fois toutes les infos sont disponibles.
    Prévoyez suffisamment d’argent avec de partir, c’est pas pour rien qu’un minimum est conseillé (5000$ je crois). Surtout si vous souhaitez acheter une voiture/van, ça peut se transformer en gouffre à fric en réparations/entretien.
    Ne restez pas à sydney des plombes, combien de backpackers se retrouvent comme des cons après 1 mois, totalement fauché, â avoir gaspillé leur argent, c’est dommage.
    La cote est c’est bien mais blindé de backpackers, surtout ceux décrits plus haut, n’ hésitez pas à visiter la magnifique cote ouest où il y a aussi du travail et souvent lieu payé.
    Et sinon non la vie en Australie n’est pas spécialement chère, ça je n’en peux plus de l’entendre, ya que les gens fauchés qui s’en plaignent, les mêmes qui pour s’acheter des clopes ou des mcdos ont soudainement de l’argent. L’essence n’est pas chère, heureusement car c’est ça représente une sacrée part du budget vu la taille du pays. La nourriture n’est pas plus chère qu’en france, et je peux vous assurer que je ne me suis pas contenté de thon et de noodles, bien au contraire. L’alcool et le tabac sont chers, c’est vrai, à vous de redéfinir vos priorités.
    Pour finir, tous les gens qui galèrent financièrement en Australie ce sont ceux qui ont oublié que d’en working/holiday visa, il y a working, et que oui l’argent part vite quand on se contente de chiller.

  • Maoulida
    Posted at 23:53h, 20 août

    Bnsoir les filles, ismaël maître nageur et étudiant en staps dans le Sud de la france et tenté au depart par l’aventure mais au regard de la réalité qui y est décrite au fil des commentaires les francais et les allemands ont apparement « mangé leurs pains blancs ». Je pensais qu’il fallait bosser 3 mois plein à raison de 5 jours par semaine et que par la suite on pourrait profiter des autres mois pour améliorer son anglais et s’enrichir personnellement, apres tout depend de la durée 5, 6, 8 mois que sais-je ?? J’avais calculer que les pvtistes parlait de 15€ en moyenne dnc 3 mois à fond c’est du 6 000 euros qd mm… bien sur il y a la bouffe et compagnie mais bn si on c’est gérer ça peut le faire. Pour finir je pense regarder du coté canadien, j’espere que ce sera mieux. Je cherche à vivre une expérience sympa mais surtout à amilorer mon anglais pour mon futur boulot !!
    Merci encore pour vos échanges et je kiffe ta facon de recadrer les gens « les billes ça roule » un régale. One love to you all.

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 08:02h, 06 septembre

    Bonjour Guillaume, merci beaucoup pour ton intervention, qui contient de bons arguments de quelqu’un qui a réussi. Je suis totalement d’accord avec toi sur toute la ligne (je ne vais pas énumérer chacun des points) Mais dans notre cas, nous avons respecter toutes les règles. On est arriver avec 5 000 $ chacune, on n’est rester que 4 jours à Sydney, nous étions en règle de A à Z. Il ne s’est pas passé une seul jour sans qu’on se lave, notre van était toujours propre. Nous sommes entrer en contact avec la population… Mais nous n’avons même pas eu la chance de rencontrer un fermier, tout le monde nous a fermé la porte, même pas un petit entretient. La seule chose que l’on regrette, c’est d’avoir commencé par la côte est. Et je suis d’accord aussi avec toi sur le budget, car nous n’avons presque pas mangé de noodle… on mangeait des fruits , des légumes, assez équilibré, et on vivait avec 1200 $ par mois à deux. Donc quand on travaille c’est encore plus royal. Par contre on sortait pas en boite, on buvait très peu d’alcool, on faisait des rando… et peu voir pas d’activité touristiques, car c’est cela qui est cher aussi. Même l’entretient du van ne m’a pas parut chère comparée à chez nous. Dans tous les cas, je te souhaite une belle continuation en Australie. 🙂

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 08:08h, 06 septembre

    Haha, t oui les billets ca roule mdr. Je en te déconseille absolument pas de tenter l’expérience en Australie. Je donne juste des conseils pour optimiser tes chances de trouver un travail. Comme dit dans un autre commentaire, la côte ouest est peut être une meilleure stratégie (sans doute) et si ton but est d’améliorer ton anglais, tout en voyageant, tu peux faire du Helpx comme nous… Enfin bref, tout est possible, forte heureusement il y a encore du taf en Australie, avec de la patience on en trouve 😉

  • Anne
    Posted at 17:01h, 07 octobre

    Bonjour,

    Un peu comme Guillaume, je n’ai eu aucun soucis à trouver du travail en Australie. J’y suis restée 1 an (malheureusement rentrée il y a deux semaines 🙁 :p ). Je suis partie seule en ne connaissant personne sur place. Je dirais que le plus difficile (pour le travail) aura été les deux premières semaines. Mais une fois que c’est enclenché, c’est plus facile. Pour donner deux exemples :
    J’ai quitter un travail un dimanche, envoyer des cv lundi matin, je commencais à bosser le mardi (et super job en plus).
    Une fois j’ai vue une annonce intéressante…j’envoie un mail… 10 minutes plus tard je reçoit une réponse me disant qu’ils ont un job pour moi si ça m’interesse …. . Boulot pas forcement intéressant mais grâce à ce travail j’ai passé 3 mois dans un parc national (et en plus la paie était bonne) 🙂 .

    A l’inverse de Guillaume je trouve le pays cher, même quand on gagne de l’argent. Mais ça reste assez simple de trouver du boulot, selon mon experience.

    N’ecouter pas les backpackers qui n’ont pas de boulot mais ceux qui en ont. Souvent c’est en leurs parlant qu’on trouve un travail. En plus j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’entre-aide.
    Parler l’anglais…Pas besoin d’être bilingue mais il y a quand même un minimum vital. J’ai vu plusieurs backpackers français perdre un boulot parce qu’ils ne comprenait pas les clients (sachant qu’en ville la plupart des boulot sont en restauration/serveuse). Donc travailler déjà votre anglais avant de partir. En etant partie seule, le fait d’être quasiment bilingue en anglais m’a beaucoup aidé .

    Sorter des villes, et soyez prêt à bouger. Vous êtes en Australie pour voyager. J’étais à Melbourne quand j’ai trouvé un job à 2500 km. Par contre faut avoir encore un peu de sous pour payer le billet d’avion.

    Pour les fermes il n’y a pas que le fruit picking…C’est aussi un pays de moutons. Avec aussi des saison comme les moissons…ect (les moissons ça paie bien … ) J’étais seule sur ma ferme, mais chez les voisins il y avait entre 3 et 10 backpackers selon les besoins de la saison 🙂

  • Noutsa
    Posted at 06:04h, 02 février

    salut! super article ! néanmoins j’aimerai y ajouter un bémol, vous n’évoquez a aucun moment le porte a porte (peut-être que j’ai beugué aussi mais ça mérite un comm): je suis actuellement en australie, et ce depuis plus d’un an et je n’ai jamais vraiment galéré. avec mon copain, on a essayé toutes les techniques comme vous, les appels blablabla mais ça n’a jamais fonctionné. par contre, tu telecharge l’application  » pick the world », tu check toutes les adresses dans les alentours d’où tu te trouve (c’est super bien foutu) et tu roule roule roule de ferme en ferme. et bien normalement, tu ne passe pas plus de trois a quatre jours sans quelque chose de positif. Peut etre avons nous de la chance mais ça m’étonnerai beaucoup, en un an on a ENORMEMENT travaillé (australie coute cheeeere) et beaucoup bougé dans differents etats. voila voila bon voyage a ceux qui sont sur les routes ou s’appretent a y etre!

    et désolé pour cette orthographe et ponctuation, jecris avec une tablette epouvantable!

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 09:08h, 02 février

    Merci pour ta contribution. A notre époque nous n’avions pas cet outil, tout le monde nous disait, téléphonez leur avant car il n’y a pas beaucoup de taf, vous risquez de faire beaucoup de km pour rien. En tout cas je vous souhaite une belle aventure, elle a l’air de bien se dérouler 😉

  • anicet
    Posted at 11:51h, 21 février

    SLT à toute la famille , je suis trés emu de lire vos differents commentaires et ma preocupation c est de pouvoir immigré en australie moi aussi dans l espoir de trouver quelque chose à faire . tout ce qui peux etre boulot j ai pas de specificité même si mon metier de predilection c est la reparation et maintenance des machines à coudre industrielles bref tout genre . j ai vraiment personne dans ce pays pour m orienter et je rappel que je suis camerounais agé de 29 ANS aillant veçu 2 ans à dubai et finalement rentré pour manque de travail ceci est mon email pour tout ceux vivant en australie qui pouront m être utile demanouanicetxavier@gmail.com

  • sissou
    Posted at 08:37h, 27 février

    Coucou !
    Je pense que ça a du être une expérience formidable,malheureusement je ne suis pas une backpacker je suis une pantouflarde j’aime visité musée ruine ballet expo…
    C’est pourquoi je vous laisse mon expérience ca peut aider donner des idées.

    Je me suis inscrite après 4ans de réflexion sur des sites d’aupair, je vous vois venir vous pensez « c’est barban » mais attendez.
    J’ai eu en 10 jours je ne sais combien de visite sur les 2 sites ou je m’étais inscrite !
    Parmi ces visites de sacrés familles de sacrés condition d’hébergement et de salaires.
    Après voir parlé sur Skype, e-mail, j’ai choisi ma famille au nord de Canberra.
    Cette famille me correspondait pour les repas (ils sont juif je suis musulmane pas de porc c’est nikel) un bb de 4 mois tellement mignon adorable et attachant qu’il était dans mon coeur just en tant vu sa photo.
    LE JOB : 3h le matin je m’occupe du bb et tout ce qui va avece bb ranger ses affaires que j’aurais utiliser jeter les couches etc… Étendre le linge du bb et le plier.
    Je nettoyé tout ce que je sali et dérange c’est normal 15h pour 200 $ /semaine
    Si je cuisine et leur fait un peu de ménage 100 $ en plus par semaine
    POUR MOI : ma chambre avec sdb attenante frigo télé bureau commode penderie
    Toutes mes après midi de libre + week-end droit d’utiliser la voiture si libre une vie de famille avec un vrai partage je suis complètement inclu et si je n’ai pas envie ils me laissent tranquille c’est à ma guise.
    Je suis nourri avec eux il m’achète même des petits chocolats ou du pain pour me rapeller la France je suis logé ne n’ai ni couvre feu ni un m3 d’eau max a utiliser pour la douche, je peux utiliser tous les appareils de l maisons et accès à Internet.

    J’ai donc fait ma demande de visa une fois avoir trouvé la famille et être sur au pire jabais d’autre famille sous le coude.
    J’ai payé un visa d’un an et je compte bien rester un an sauf si. Pb médicaux ou familiaux.
    Je ne cherche même pas le fruit picking et compagnie avec mon dos ce serait impossible.

    C’est mon expérience ne négligez pas le boulot daupair ça peut être top et surtout très bien payé parfois choisissez bien vos familles.

    Je souhaite. Tout le monde de trouver la bonne famille la bonne expérience. Je suis en Australie depuis peu et je m’y plait même si mes Alpes me manquent ma. Boulangerie la bouffe de ma mère, Canberra ses environs et ses habitants sont top

  • Ophel
    Posted at 10:31h, 05 mars

    Salut, j’aimerai également partir en Australie et votre article m’a beaucoup intéressé!
    J’aimerais si possible avoir les coordonnées de « sissou » ton commentaire m’a beaucoup intéressé et j’aimerai te poser d’autres questions si cela ne te dérange pas 🙂
    Si tu peux me contacter par mail ophelie.lepetit@yahoo.fr 🙂

  • Mm06
    Posted at 17:44h, 07 mars

    Salut sissou! 🙂 pourrais tu m’indiquer quels sont les 2 sites sur lesquels tu t’es inscrite ? Merci bcp

  • paul
    Posted at 16:29h, 25 mars

    Pour Anicet me camerounais.. Je peux que te conseiller une chose..Ne vas surtout pas en Australie!!
    C’est un pays très mais vraiment très raciste !!
    J’avais été a perth et il y avait un tanzanien qui venait de Dubai .. a peine descendu de l’avion il a été chopé par les flics malgré que tout ses papiers étaient en regle il a été relaché certes mais après des heures.. ensuite pour le boulot a perth c’était impossible pour lui ..entre moi le blanc et lui le black moi je pouvais bosser mais pas lui car trop voyant . que ce soit en regles ou pas c’est hyper difficile de bosser pour un black la bas !
    après tu peux eventuellement trouver vers cairns pour faire les bananes si tu es solide physiquement .. de même le coton shipping …
    un conseil donc oublie l’australie si tu le peux !

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 15:11h, 27 mars

    Merci Paul pour ta contribution de ton expérience, même si je trouves ta conclusion assez radicale, si c’est ton ressenti c’est bien de le partager, l’article est fait pour ça.

  • Baptiste
    Posted at 09:03h, 26 avril

    Merci pour votre témoignage, j’avais ce genre de projet en tête et c’est vrai que ça fait réfléchir … On voit souvent des articles ne mettant en avant que les bons côtés mais pour le coup votre article parait vraiment honnête et plus proche de la réalité.

  • How to work when you’re french.. – TALES OF WANDERING
    Posted at 15:34h, 28 juin

    […] Combien d’essais j’ai eue ou je suis tombée sur des manipulateurs, en me disant qu’il fallait que j’accepte de bosser 8h (ok) mais sans pause et sans manger ? Combien d’essais j’ai pu faire sans être payé ? Combien de fois on m’a dit je vous rappelle et on ne m’a pas rappelée ? Des françaises ont aussi vécu quelque chose de similaire en Australie (mais en bien pire) -> ici et la […]

  • Zazou
    Posted at 08:07h, 07 juillet

    Salut les filles,

    Merci pour cette article. Je trouve vraiment cool que malgre cette « manque de chance » que vous avez reussi a profiter de votre voyage. Bravo. 🙂
    J’aurais peut-etre une petite question.. Comment cette aventure vous a change? Qu’est-ce que vous faites aujour’dui? Vous etes revenu en France pour travailler? ( dans les domaines de vos etudes?) Ou vous avez essaye d’obtenir les visas au Canada p.e.?
    Je planifie mon voyage en Australie et c’est la question que je me pose a chaque fois que je lis un blogs de backpackers.
    Merci pour votre reponse! 🙂
    Zazou

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 11:22h, 07 juillet

    Bonjour Zazou. oui en 2014 nous sommes revenues. J’ai repris mon travail de webdesigner en freelance et c’est toujours le cas aujourd’hui pour avoir un max de liberté. Carole au début c’était faite reprendre par son patron en Ebenisterie, mais deux ans plus tard, elle a tout lâché. Elle est maintenant freelance en vidéo et photo. Nous continuons à voyager parfois nous partons plus d’un mois, nous revenons et nous repartons… c’est sans fin lol. Nous avons maintenant un pied à terre à Montpellier qu’on louera sur Air bnb pendant notre absence. Nos nouveaux boulot nous permette de bouger partout même souvent en France et Europe. 🙂 Je pense qu’il ne faut pas trop se poser de question pour l’après, ça viendra tout seul.

  • Breizh traveller
    Posted at 10:50h, 03 octobre

    Bonjour,
    Tout d’abord un grand bravo pour votre site !
    De mon côté j’ai du mal à comprendre ces retours de Français disant qu’il n’y a pas de travail, notamment dans le fruit picking !
    Nous avons passé deux ans en Australie, avons travaillé près d’1 an et demi dans les fermes, toujours très bien payé (22,50$ de l’heure pour les jobs payés à l’heure, et entre 30 et 70$ de l’heure lorsque c’était au rendement), et surtout on a toujours remarqué que les farmers recherchent des Français !
    Alors certes dès fois il est difficile de trouver du travail lorsque les saisons ne sont pas là (on a également connu ça) mais en règle général, si vous connaissez un peu de monde (car oui le réseautage c’est la base) il est très facile d’avoir du travail !
    Pour ceux et celles qui le souhaitent, je vous invite à jeter un oeil sur notre blog, notamment dans nos articles qui parlent de nos jobs (categorie>job), vous y trouverez notamment quelques adresses ou tout du moins ville où vous aurez du travail pour 6 mois minimum !!
    Le lien : http://www.roadtrip-ozh.fr/category/jobs
    Bonne continuation à votre site et bons voyages 🙂

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 12:01h, 05 octobre

    Merci beaucoup pour ta contribution, cela va aider beaucoup de lecteurs.

Post A Comment

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partages