Nouvelles sensations à Ubud

Nouvelles sensations à Ubud

Notre départ pour Bali marque la fin d’un beau voyage en Australie, la page de notre road trip de 6 mois en van se tourne pour laisser place à de nouvelles aventures. Jusqu’à notre atterrissage nous ne réalisons pas avoir quitté ce pays qui nous a accueilli pendant de longs mois, tout ces gens que nous avons rencontré et avec qui nous avons vécu des moments inoubliables, les reverra t-on un jour? Tout ces paysages plus beaux les uns que les autres, ces heures interminables passées à rouler à travers ces grands espaces. Tout simplement quitter notre vie en van laisse un sentiment de nostalgie que la nouvelle aventure balinaise comble avec l’excitation de découvrir de nouvelles cultures.

Dans l’avion, entourées de groupes de surfers australien tout fous à l’idée de rejoindre Kuta et son ambiance agitée, nous rêvons déjà à la quiétude des rizières, temples et autres paysages zenifiants (chacun ses priorités). En sortant de l’avion, la première bouffée d’air chaud et humide, la navette un peu destroy et la horde de chauffeurs de taxi à l’affut du client, dessinent notre retour en Asie! Premier trajet vers Ubud où nous avons réservé notre première nuit, il est 23h mais ce que nous apercevons en chemin nous met déjà l’eau à la bouche. Personnellement je me sens dans mon élément.

 

Bienvenue à Ubud

A minuit le taxi nous dépose sur le palier de notre home stay, le Puji Bungalow. Nous ouvrons le petit portillon et quelques mètres sur la gauche la réception qui n’est autre que la maison des propriétaires, est fermée… Je tape plusieurs fois à la porte… en vain. Nous redescendons dans la rue où pas une âme ne circule. Que fait-on, toutes les guest houses alentours sont fermées… Au moment où l’on commence à s’imaginer dormir sur nos sacs à dos, nous distinguons une lumière venant de la maison non loin de là. Je m’approche et entends enfin signe de vie, tan-pis pour le dérangement, je tape à la porte, un homme tout peu-no sort sa tête et je lui explique notre situation. Très gentillement il sort et appelle son voisin plusieurs fois. Encore endormi l’homme sort sans trop de mots, les yeux encore fermés nous donne les clés de notre chambre, deux serviettes et deux bouteilles d’eau, avant de retourner se coucher. Nous faisons de même exténuées et bien contente de dormir dans un lit.

Ubud Bali

Le lendemain matin après un petit déjeuné sur notre terrasse en bordure de rizière nous partons à pied à la découverte de la ville d’Ubud. Il y a beaucoup de circulation, de travaux et de flaques. Zigzagan au travers de cette effervescence à l’asiatique nous flânons dans les rues, les marchés et temples de la ville. Premières sensations culinaires où nos papilles s’émerveillent d’un nasi goreng délicieux, d’une bière bien fraiche et de quelques springrolls. Six mois de pâtes au fromage et ketchup ça marque! 😉

La population est accueillante et souriante, ce qui nous fait oublier plus vite les six heures d’avion et le décalage horaire; on ne peut que se sentir bien voir même planer. Puis le ciel se couvre d’épais nuages noirs, l’orage commence à gronder suivie d’une belle averse ralentissant le rythme de la ville, cela ne fait que rajouter un côté magique à l’atmosphère. Dans ces cas la, il suffit de s’abriter, attendre et observer, on a le temps on est en voyage… Histoire de nous acclimater un peu plus, en fin de journée, nous nous offrons une heure de massage des pieds, c’est avec des pieds tout neufs que nous irons nous coucher.

Se loger à Ubud – Puji Bungalow

20 euros la nuit la chambre double avec le petit déjeuner (et à ce je vois il y a la piscine maintenant!). Nous avons apprécié la simplicité des lieux, la famille est timide mais très serviable. Nous avions une vue sur le rizières de notre chambre, et c’est propre. Voir sur booking.

Découverte à bicyclette

Le lendemain, pleine d’énergie et de bonne volonté, nous décidons de louer un vélo pour visiter les alentours d’Ubud à la quette d’artisans et de rizières. Mauvaises idée. La première côte qui mène vers le musée a faillit avoir notre peau! Aillant toujours l’envie d’aller voir ce qu’il se passe plus loin nous ferons tout de même une bonne dizaines de kilomètres. Faisant quelques stops en bord de route dans des ateliers de sculptures, de confections de batik, nous finissons notre balade à la Monkey forest. Nous aurons eu les pires conditions, routes étroites et saturées par la circulation, chaleur lourde et humide, des montées, des descentes, et pour finir une bonne pluie en plein milieu des embouteillages. 🙂 Fort heureusement, les rencontres et l’accueil balinais sont toujours chaleureux; merci à la madame des batik pour le thé au jasmin délicieux et les noix de cajou préparées avec amour.

La monkey forest est une jolie balade à travers la jungle parsemée de temples et habitée par une colonie de singes, vous vous en doutez.  Nous passons la soirée avec une jeune globe trotteuse, Agathe, qui commence tout juste son tour du monde en solitaire et avec qui nous partageons un diner à l’abri de l’agitation et en bordure d’une des nombreuses petites rizières en pleine ville.

Étant donné que nous reviendrons à Ubud à la fin du séjour, nous décidons de mettre le cap sur Nusa Lembongan, petite île au sud est de Bali.

Nous espérons que ce premier récit vous aura plongé dans notre nouveau périple à Bali et mis en haleine pour la suite!

Elephant herd in the junglesPour un voyage personnalisé et authentique en Indonésie, prenez contact avec Laura, l’experte locale de TraceDirecte.

Faites une demande de devis gratuite, vous pourrez échanger directement avec elle via votre espace client et même l’appeler en Indonésie avec un numéro gratuit !

 

 

 

 

 

Marie-Laure Valat
Marie-Laure Valat
contact@blog-trotteuses.com

Je partage avec vous mes récits et mes bons plans voyages que j'effectue avec Carole. Webdesigner de métier, j'ai découvert le blogging durant notre premier voyage en sac à dos en 2013. L'aventure continue!

6 Comments
  • Détends toi à Nusa Lembongan | Blog trotteuses – Le voyage autour du monde de deux globe trotteuses en herbe.
    Posted at 16:21h, 22 décembre

    […] quelques jours d’acclimatation à Ubud nous jetons notre dévolue sur l’ïle de Nusa Lembongan au sud est de Bali. Envie de […]

  • Alicia (FromWorldWithLove)
    Posted at 16:33h, 27 février

    Bali, nous y serons dans 12jours!
    Vos photos et vos récits nous donnent envie d’y être maintenant! 🙂
    J’ai fait la Monkey Valley il y a 4ans, et les singes étaient assez « méchants » et de très bons voleurs! Haha
    C’est très drôle à voir!

  • Justine
    Posted at 08:54h, 10 juin

    Super vos récits, je suis tombée sur votre blog par hasard en faisant des recherches pour notre itinéraire à Bali, nous sommes également en Australie pour l’instant 😉
    Juste une petite question, pour les logements vous aviez tout réservé à l’avance ou vous avez pris au fur et à mesure ? J’hesite car nous serons 4 pour 2 semaines (fin octobre début novembre)
    Merci d’avance et merci de partager vos expériences !!!
    (Le petit cours particulier de sculpture sur bois nous a donné bien envie ^^)

  • Marie-Laure Valat
    Marie-Laure Valat
    Posted at 10:05h, 10 juin

    Bonjour Justine, nous réservions nos logement au jour le jour, ou la veille pour le lendemain avec booking. EN cette période même en étant 4, vous trouverez assez facilement. Nous y étions à la même période quasiment, et nous étions 3. Je vous conseille de faire un atelier, de sculpture ou autre, car c’est une région très riche en artisanat 😉 bon voyage

  • Vidéo de notre voyage à Bali - Blog TrotteusesBlog Trotteuses
    Posted at 17:40h, 24 avril

    […] Nouvelles sensations à Ubud […]

  • Itinéraire Bali : 4 semainesBlog Trotteuses
    Posted at 11:04h, 30 avril

    […] Lire notre article sur Ubud […]

Post A Comment

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partages